Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

L´enracinement, prélude à une déclaration des devoirs envers l´être humain

Collection : FOLIO ESSAIS
« Les besoins d'un être humain sont sacrés. Leur satisfaction ne peut être subordonnée ni à la Raison d’État, ni à aucune considération soit d'argent, soit de nationalité, soit de race, soit de couleur, ni à la valeur morale ou autre attribuée à la personne considérée, ni à aucune condition quelle qu'elle soit. » En savoir plus
2 en stock
Quantité
Présentation

L'enracinement, prélude à une déclaration des devoirs envers l'être humain

  

«L'enracinement est peut-être le besoin le plus important et le plus méconnu de l'âme humaine. C'est un des plus difficiles à définir. Un être humain a une racine par sa participation réelle, active et naturelle à l'existence d'une collectivité qui conserve vivants certains trésors du passé et certains pressentiments d'avenir. Participation naturelle, c'est-à-dire amenée automatiquement par le lieu, la naissance, la profession, l'entourage. Chaque être humain a besoin d'avoir de multiples racines. Il a besoin de recevoir la presque totalité de sa vie morale, intellectuelle, spirituelle, par l'intermédiaire des milieux dont il fait naturellement partie.» Simone Weil.  

Contrairement à la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789 qui établit d'une part des droits et de l'autre des devoirs, Simone Weil établit que la notion de droits est subordonnée à celle d'obligation. « Un homme qui serait seul dans l'univers n'aurait aucun droit, mais il aurait des obligations »1. Pour elle, le droit naît de l'obligation ; dès lors, la loi des hommes doit procéder des devoirs pour faire exister les droits. 

Simone Weil situe la préexistence de ces obligations dans l'universalité s'incarnant en chaque être humain. « Il y a hors de cet univers, au-delà de ce que les facultés humaines peuvent saisir, une réalité à laquelle correspond dans le cœur humain l'exigence de bien total qui se trouve en tout homme. De cette réalité découle tout ce qui est bien ici-bas. C'est d'elle que procède toute obligation. » 

Cette obligation engageant chaque homme envers tous les autres, est celle « de satisfaire aux besoins terrestres de l'âme et du corps de chaque être humain autant qu'il est possible »1. Simone Weil établit donc des besoins de l'âme qui à l'instar des besoins du corps, s'ils ne sont pas satisfaits, conduisent à la mutilation. Là où le corps a besoin de nourriture, de chaleur, de repos, etc., l'âme a ainsi besoin de reconnaissance, de responsabilité, de vérité, de liberté, d'intimité, etc. Parmi ces besoins, Weil parle de « l'obéissance consentie », seule légitimité de tout pouvoir politique.  

« Les besoins d'un être humain sont sacrés. Leur satisfaction ne peut être subordonnée ni à la Raison d'État, ni à aucune considération soit d'argent, soit de nationalité, soit de race, soit de couleur, ni à la valeur morale ou autre attribuée à la personne considérée, ni à aucune condition quelle qu'elle soit. »
Fiche technique
ISBN9782070325634
TitreL´enracinement - Simone Weil
AuteurWEIL Simone
EditeurGALLIMARD EDITIONS
CollectionFOLIO ESSAIS
PrésentationBroché
Epaisseur18 mm
Largeur107 mm
Hauteur177 mm
Poids0.20 kg
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus sur les cookies.
J'accepte